La nouvelle édition du Plan National des Fréquences (PNF) adoptée

 

Le jeudi 31 Août 2017, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et de la Poste (ARCEP-BENIN) a organisé à Azalaï Hôtel de la Plage, un atelier de validation du nouveau Plan National des Fréquences (PNF). Comme l’indique son nom, cet atelier a pour objectif de présenter et de valider la nouvelle édition du  Plan National des Fréquences.

En effet, les révisions apportées au Règlement des Radiocommunications à l’issue des dernières Conférences Mondiales de 2012 et de 2015 et les modifications relevées dans la gestion du spectre n’ont pas encore été prises en compte dans le plan national actuellement en cours d’exploitation en République du Bénin. Ainsi dans le souci d’informer et d’impliquer les différents acteurs impliqués dans la gestion et donc l’utilisation des fréquences et bandes de fréquences, dans le processus de  la mise à jour du plan, l’ARCEP-BENIN conformément aux activités prévues dans son Plan de Travail Annuel (PTA) 2017 a tenu cet atelier  qui a mobilisé tous les affectataires de bandes des fréquences à savoir, la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC), le Port Autonome de Cotonou (PAC), le Ministère de l’Économie Numérique et de la Communication (MENC), le Ministère de la Défense Nationale (MDN), le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique (MISP), l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), l’Agence Nationale de la Météo (METEO-BENIN) et l’ARCEP-BENIN.

A cette occasion, les participants ont eu droit à un aperçu, d’abord, du Règlement des Radiocommunications (RR), et ensuite, du Plan National des Fréquences (PNF).  Les participants ont également passé en revue les règles de répartition internationale et nationale des bandes de fréquences, les règles de gestion des assignations de fréquences ainsi que les procédures de contrôle et traitement des plaintes en brouillage. A la suite de toutes ces communications, la synthèse des modifications apportées au plan a été présentée à l’assistance et les observations faites par chacun des affectataires présents ont été prises en compte. Ainsi, de riches débats ont permis d’améliorer la compréhension des participants, du Plan National des Fréquences et de la gestion du spectre des fréquences de manière générale. Cette activité a été coordonnée par la Direction des Radiocommunications de l’ARCEP-BÉNIN.