Des échanges pour corriger le raoming accidentel

 

Après la signature le 28 juillet 2016 de l’Accord de coordination et de partage des fréquences radioélectriques dans les zones frontalières du Bénin et du Togo pour les services de terre opérant dans les bandes de 87.5 MHz à 30 GHz, il s’est tenu du 18 au 20 octobre 2017 à Bénin Royal Hôtel à Cotonou, et ce conformément aux dispositions de l’article 6 dudit accord de coordination, la réunion annuelle de coordination des fréquences aux frontières avec le Togo. Au terme de cet accord, les deux Administrations se réunissent une fois par an afin d’assurer le suivi et d’échanger sur les sujets d’intérêt commun, notamment l’optimisation dans l’utilisation du spectre de fréquences radioélectriques et le roaming accidentel. Pendant trois (03) jours, cette réunion qui a mobilisé l’Autorité de Régulation du Bénin et celle du Togo ainsi que les opérateurs de téléphonie mobile exerçant dans les deux pays, a permis aux participants de parfaire les outils mis en place pour une meilleure coordination des fréquences et répondre favorablement aux préoccupations communes aux deux pays. A l’ouverture de la réunion, le Secrétaire Exécutif de l’ARCEP-BENIN Monsieur Hervé Coovi GUEDEGBE a souligné que le gouvernement béninois à travers l’autorité de tutelle du secteur des télécommunications lors d’une séance de travail avec les opérateurs béninois, a souhaité qu’au-delà des cadres de coopération et de partenariat pour partager des fréquences aux frontières, les deux pays puissent puiser désormais dans les technologies pour aller vraiment à la protection du consommateur. Au-delà du contrat formel sur lequel ont échangé les participants à cette réunion, il est souhaitable que des bases d’une réflexion soit jetées sur les enjeux et surtout les moyens technologiques dont disposent les opérateurs et les régulateurs pour trouver une solution judicieuse et rationnelle au roaming accidentel auquel sont contraints les consommateurs, a dit le Secrétaire Exécutif de l’ARCEP-BENIN.  Pour Monsieur Modena AWANDI de l’Autorité de Règlementation des secteurs de Postes et de Télécommunications (ART&P) du Togo, l’objectif premier de cette rencontre est de faire en sorte que les populations communiquent sans perturbation. L’essentiel, dit-il, est que l’Accord de coordination signé par les deux pays soit respecté par chacune des parties afin d’améliorer la qualité de service et les prestations fournies aux consommateurs.