L’ARCEP-BENIN interpelle les opérateurs

 

Dans l’après du lundi 4 septembre 2017, le Conseil de Régulation de l’ARCEP-BENIN a tenu une séance de travail avec les opérateurs de téléphonie mobile MTN, MOOV et Glo Mobile Bénin exerçant sur le territoire béninois. L’objectif de cette séance était d’écouter ces opérateurs sur les raisons de la dégradation générale de la qualité de service constatée au niveau de leurs réseaux, afin d’y apporter les solutions adéquates pour la satisfaction des attentes des consommateurs.

Pour la petite histoire, fait noter le Président du Conseil de Régulation, Monsieur Flavien BACHABI, il y a 30 ans la télé-densité était moins de 1% au Bénin. Autrement dit, sur 100 personnes, moins d’une personne avait de téléphone avec l’avènement des réseaux mobiles, il y a eu une grande euphorie. Ainsi, de moins de 1%, cette télé-densité avoisine aujourd’hui les 100%. Mais force est de constater que cette euphorie tend à s’estomper parce que la qualité de service se dégrade au jour le jour et ceci, au niveau de tous les opérateurs de téléphonie mobile.  Le taux de blocage tout comme celui de la coupure des appels est anormalement élevé. Qu’est-ce qui ne va pas ? Que font les opérateurs pour remédier à ce problème et en quoi est-ce que l’ARCEP-BENIN peut aider à sortir de cette situation ? Ce sont là les questions adressées aux opérateurs par le Président BACHABI. A travers cette rencontre, l’ARCEP-BENIN veut s’assurer que les opérateurs ont pris conscience du problème et des actions correctives seront prises dans le plus bref délai.

En réponses aux interrogations du Président du Conseil de Régulation, les opérateurs ont tous reconnus la dégradation de la qualité de leurs services qui, selon eux est dû, entre autres, à l’optimisation des réseaux, la non disponibilité en continue de l’énergie commerciale, le dimensionnement des cœurs de chaîne au niveau de leurs réseaux, la sécurisation des réseaux pour corriger le problème de Sim boxing et l’extension des réseaux à travers l’installation des BTS pour assurer la couverture de tout le pays.  Mais selon le Président, les problèmes énumérés par les opérateurs ne les dispensent pas de la qualité de service qu’ils ont l’obligation de fournir aux consommateurs.

Pour défaut de qualité de service, l’ARCEP-BENIN a déjà sanctionné des opérateurs mais ces sanctions ne sont pas des finalités, souligne le Président qui précise que la finalité recherchée c’est la qualité de service pour tous les consommateurs. Pour l’État, ce qui importe n’est pas les taxes perçues auprès des opérateurs, mais faire en sorte que ces opérateurs contribuent effectivement au développement du pays, a-t-il ajouté.